BitCoin et Blockchain acteurs la banque demain ?

mai 20, 2016
Dans un contexte de ruptures technologiques et de concurrence exacerbée, la faible propension au changement des banques ainsi que leur résilience face à la crise engendrent de la méfiance et agacent de plus en plus l’opinion. 

Ce terreau de ressentiment est propice aux nouveaux entrants qui apportent technologiquement et digitalement une innovation. Surtout si comme pour le Bitcoin, ils font preuve d’une transparence et d’une flexibilité.

Le Bitcoin est une monnaie numérique, cryptée et décentralisée. C’est-à-dire une monnaie que vous pouvez utiliser sur Internet pour vos achats ou la revente de vos biens et services.

Comparée aux autres monnaies, Bitcoin dispose de nombreux avantages, parmi eux :
– Les bitcoin se transmettent de particulier à particulier à travers le réseau sans passer par les banques
– Les frais sont donc beaucoup (beaucoup) plus bas…
– C’est une monnaie virtuelle, donc utilisable dans tous les pays
– Vous êtes le seul acteur de votre « portefeuille », personne ne peut geler votre compte.
– Il n’y a pas de condition où de limite arbitraire.

La création

La monnaie numérique bitcoin a été développée par un inconnu se présentant sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Pour se lancer, ce dernier a développé une technologie de stockage et de transmission d’information transparente, permanente, sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle.

Plus communément appelée Blockchain, cette technologie et méthodologie est à la base de Bitcoin. Pour mieux comprendre le Blockchain, imaginez vous un très grand livre de comptes retraçant l’ensemble des transactions, gratuitement, publiquement où tout le monde peut écrire sans pour autant pouvoir, abîmer ou détruire le livre.

D’ailleurs, l’ensemble du code Bitcoin, algorithmes, débats de développeurs sont également publics et consultables par tout un chacun. Aujourd’hui, de nombreux organismes ont repris cette technologie pour leur usage.

Mais le Bitcoin, c’est légal ? 

En fait, la réponse dépend de la localisation géographique de l’émetteur et des réglementations en vigueur. En France, le Bitcoin est à ce stade situé dans un vide juridique. Attention, vous devez néanmoins payer vos impôts ! Même sur ce que vous gagnez grâce aux Bitcoin. (BNC ou BIC, selon ce que vous gagnez).

La réglementation sert de régulateur comme pour la protection du consommateur, des transactions…

Mais la vraie problématique qui a été soulevée par l’arrivée des Blockchains et de Bitcoin, c’est la difficulté d’innovation dans le milieu bancaire.  Mais pour le crowdfunding, cette même réglementation freine considérablement ses axes de développement et d’innovation…

Autonome 

La monnaie virtuelle, bien qu’encore au stade de prototype, n’est pas encore soumise pas à ce type de réglementation, ce qui lui permet d’être autonome et testée dans le cadre de nouvelles approches de transactions financières. C’est le cas des solutions de transfert d’argent par exemple, pour tous, à faible coût, et très simple d’utilisation.

Après la concurrence croissante des fintechs et des géants du web, les organisations financières et les établissements bancaires vont devoir surveiller de très près le Bitcoin et plus généralement, la monnaie numérique…

BitCoin

Alexandre R.

Share on your wall Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn